Fédération de recherche Math-STIC de l'université Paris 13

FR3734

Les laboratoires LAGA, LIPN, L2TI organisent la journée de lancement le 18 avril 2013 du *pôle mathSTIC*.

La journée aura lieu en amphi A, Campus de Villetaneuse, Université Paris 13.

Cette journée permettra de présenter le pôle ainsi que les 3 axes définis actuellement, leurs projets en cours, leurs orientations, au travers d'exposés scientifiques.

9h30 accueil
9h45 présentation du pôle (C. Fouqueré)
10h axe 2 (L. Halpern)
  C. Coti - Architectures émergentes et passage à l'échelle d'applications parallèles
  N. Achir  - Déploiement de réseaux sans fil
  C. Japhet - Méthodes de décomposition de domaine espace-temps
  F. Benkhaldoun  -  Calculs performants pour la simulation d'écoulements à fronts raides
12h buffet
13h15 axe 3 (A. Sportiello)
  B. Rittaud    Mots circulaires
  A. Tanasa     Physique combinatoire : algèbres de Hopf combinatoires en théories quantiques de champs
  P. Marchal    combinatoire et aleas
15h15 pause café
15h30 axe 1 (R. Wolfler-Calvo)
  L. Létocart  - Les algorithmes de flots à la rescousse
  B. Matei - Compression d'images avec contrôle de qualité : au delà de JPEG2000
  K. Boussetta - Améliorer la mobilité grâce aux Systèmes de Transport Intelligents
17h30 fin

 

Nadjib Achir(L2TI) : Déploiement de réseaux sans fil
Résumé : Dans cet exposé, nous présentons des méthodes de résolution exactes et heuristiques pour le déploiement des réseaux sans fil. Nous nous focaliserons sur deux catégories de réseaux sans fil à savoir les réseaux de capteurs sans fil statiques ainsi que les réseaux maillés sans fil. L'objectif est de trouver les positions quasi-optimales des nœuds sans fil dans une zone de déploiement donnée, tout en garantissant certaines contraintes liées au type du réseaux, telles que le coût de déploiement, la probabilité de détection, la connectivité et la durée de vie du réseau pour les réseaux de capteurs sans fil ou encore la qualité de service et l’équité pour les réseaux sans fil maillés.

Fayssal Benkhaldoun (LAGA) : Calculs performants pour la simulation d'écoulements à fronts raides
Résumé :Nous exposons dans cette présentation une série de problèmes issus de la physique et régis par des systèmes d'équations aux dérivées partielles. La caractéristique commune à ces problèmes est la forte non linéarité des équations, la présences de fronts raides et une disparité des échelles spatiales et temporelles. La résolution numérique des ces problèmes nécessite donc le recours a des algorithmes de haute performance aussi bien du point de vue des méthodes mathématiques utilises que du point de vue de l'optimisation informatique. Nous montrerons des résultats obtenus en 2D  grâce a la technique de l'adaptation de maillages, dans le domaine de l'environnement et de la physique des plasma, et évoquerons la perspective du recours au calcul parallèle en vue du passages aux calculs 3D.

Camille Coti (LIPN) : Architectures émergentes et passage à l'échelle d'applications parallèles
Résumé: Durant cet exposé, je présenterai quelques exemples d'architectures hiérarchiques des machines actuelles et émergentes à grande échelle. J'en dériverai les défis auxquels font face les applications de calcul numérique, et présenterai quelques exemples de solutions envisagées pour y faire face. Enfin, je présenterai deux exemples de noyaux de calcul numérique utilisant des algorithmes de nouvelle génération et pouvant servir de brique de base à de nombreuses applications scientifiques.

Caroline Japhet (LAGA) : Méthodes de décomposition de domaine espace-temps
Résumé: Dans de nombreuses simulations de phénomènes physiques, le domaine de calcul est en fait une union de plusieurs sous-domaines avec différentes propriétés physiques et dont les échelles spatiales et temporelles peuvent être très différentes. C'est le cas pour la simulation du transport de contaminants autour d'un site de stockage de déchets nucléaires ou du couplage >océan-atmosphère. Nous présentons des méthodes de décomposition de domaine permettant d'avoir différentes grilles en temps et en espace, adaptées aux différentes échelles temporelles et spatiales, dans les sous-domaines. Ces techniques sont bien adaptées au calcul haute performance et aux systèmes distribués.

Adrian Tanasa (LIPN) : Physique combinatoire : algèbres de Hopf combinatoires en théories quantiques de champs
Résumé :  La Physique Combinatoire est un domaine émergent, à la frontière entre la Physique Mathématique et la Combinatoire, que cette dernière soit Analytique, Algébrique ou autre. A l'intérieur de cette vaste thématique on peut identifier la description algébrique de la combinatoire de la renormalisation en théories quantiques des champs (commutatives, non-commutatives ou bien des modèles de tenseurs aléatoires) : cela représente un des projets scientifiques du Pôle Math-STIC de l'UP13-SPC. Dans cet exposé je passerai rapidement en revue certains résultats obtenus récemment par différents membres du LIPN et du LAGA et je concluerai ensuite avec quelques perspectives pour des travaux en commun à l'intérieur de notre Pôle.